Le bilan de mon aventure SFEIR (3/3): suite et fin

Bonjour vous !

Voici la dernière partie de ce petit bilan de 4.5 ans de SFEIR. Si vous avez lu les parties précédentes: courage, c’est bientôt fini !

Recruté… Et recruteur !

SFEIR a une équipe de recrutement pour attirer de potentiel•les futur•es Sfeirien•nes.

J’avais beaucoup aimé le contact que j’avais eu avec la recruteuse qui m’avait contactée à l’époque. Après avoir échangé avec elle par courriels puis l’avoir rencontrée, il était temps de passer aux entretiens techniques, que SFEIR appelle les PlayOffs.

Ça se passe sur une après midi. Ça demande un investissement pour les candidats mais aussi pour l’entreprise ! Il y a 3 entretiens:

  • Une heure d’algo: nous pensons qu’il est important de pouvoir réfléchir, pas de tout savoir. Mais il faut pouvoir avancer ensemble ! J’ai passé ça avec Didier, je m’étais un peu renseigné sur lui et j’avais un peu peur. Finalement ça c’est plutôt bien passé !
  • Une heure sur le langage cible pour rejoindre SFEIR: j’étais là pour faire du front donc c’était sur JavaScript. Je me souviens avoir fait des bêtises ! J’ai fait ça avec Thierry que j’ai retrouvé quelques années après chez PerfectStay !
  • Une heure de «plateforme»: c’est un entretien de mise en pratique, en mode pair programming, c’est très intéressant et j’avais passé ça avec Damien. Je me souviens l’avoir fait avec jQuery et ICanHazJS.

Après avoir rejoint SFEIR je suis passé de l’autre côté; je suis devenu évaluateur !

J’ai fait passé les tests:

  • de langage (JavaScript)
  • de plateforme, où j’ai fait du pair programming en JavaScript avec rien, jQuery, Angular.js, Angular, React, Vue, Backbone pour la partie Frontend, et Node.js ou Go pour la partie Backend.

Le système d’évaluation a changé depuis quelques temps pour appuyer le fait qu’on évalue la technique (bien sûr) mais aussi la personnalité pour que la personne puisse correspondre à SFEIR, et inversement.

J’ai beaucoup aimé ça et j’espère continuer à faire passer des entretiens dans mes prochains aventures, c’est toujours intéressant.

T’es bien gentil, mais tu causes uniquement des choses bien

C’est pas faux. Effectivement, il y a des choses aussi qui m’ont titillé un peu, par exemple…

L’obsession Google

SFEIR est «Premier Partner» de Google et on sent que ça oriente la direction de l’entreprise. Ça permet des trucs cools pour le business et aussi pour les devs, mais c’est un peu usant à la longue.

Heureusement, on arrive quand même à faire autre chose (j’ai vécu du AWS et du Azure).

L’impression du manque d’évolution

Ce n’est pas mon cas mais il y a plusieurs personnes pour qui l’évolution se limite à «devenir Team Leader». Le management ne plait pas à tout le monde !

Au fur et à mesure de l’expérience on peut aller vers du lead ou de l’architecture, mais ce n’est pas forcément évident pour tout le monde. Il faut avoir une mission qui le permet, l’envie de le faire, et l’appliquer !

Donc qu’est-ce qu’on fait ?

Déjà, il ne faut pas hésiter à voir son Team Leader pour faire savoir où l’on veut / peut aller. Il ou elle devra aider.

Pour un peu remédier à ça, un petit groupe a commencé à s’intéresser à l’holacratie, et la Direction faisait de même. On a commencé à mettre en place quelque chose qui s’en approche (mais qui n’implémente pas tout le cadre du framework). Pour l’instant il me semble que les gens qui essaient de faire des choses sont les mêmes qu’avant.

J’espère que de nouvelles têtes apporteront plein de choses innovantes (c’est le seul moyen que ça fonctionne pour de vrai). Je parlais de «Liberté» et «Responsabilité» dans le premier volet de ce bilan, il ne faut pas les oublier. Quand on veut, on peut ! Même si ce n’est pas facile !

Developer Advocate

Il y a un Developer Advocate historique chez SFEIR. Actif en dehors mais malheureusement très peu présent dans la vie de l’entreprise, on pourrait se demander s’il fait partie des effectifs.

Je trouve sa situation vraiment triste car il a des choses à raconter et à apporter. Il mérite un cadre plus strict et de vrais objectifs pour progresser au sein de SFEIR et participer à la vie de l’entreprise et à l’évolution des développeurs.

Heureusement, ça va vers le mieux côté Developer Advocate car d’autres gens ont rejoint cette activité et j’ai été témoin de belles actions, en interne comme en dehors. Des gens avec des valeurs que je souhaite retrouver dans ce rôle (j’en reparlerais bientôt).

Édition du 11/02/2019:

  • Après beaucoup (trop) de réflexion, j’édite cette partie qui a malheureusement trop fait parler d’elle.
  • J’ai présenté des éléments qui ont mis le focus sur la personne plutôt que sur mon souhait d’amélioration et je décide aujourd’hui de modifier mes propos.
  • Accepte mes excuses.

Soirées tech

Il y a trop souvent des bagels pour les soirées / meetups 😅.

Aller, retour à mes meilleurs souvenirs.

Soirées tech

Plus sérieusement, avant SFEIR j’allais souvent traîner dans les meetups pour faire ma veille, et j’ai continué en arrivant mais ça a progressivement diminué car je trouvais ce que je voulais dans les soirées techniques qu’on organisait plus ou moins entre nous, telles que les Bouffe front, les Quarter backs.

Ça a vraiment bien marché et c’était cool de retrouver les copains tous les mois pour quelques prez (avec plus ou moins de troll) et un bagel (oui, des fois y’avait des pizzas).

On a aussi eu grâce à Florian une soirée Hacktoberfest il y a 2 ans, où nous avions reçu la visite d’Alain Hélaïli de chez Github.

Il y a aussi régulièrement des meetups qui passent chez SFEIR, ça fait un gros plaisir !

Speaker

J’ai papoté de temps en temps les soirées techniques dont je viens de causer. C’est chouette ! Il ne faut pas hésiter à se lancer, surtout en petit comité où il n’y a pas de risque.

Je me suis lancé dans l’aventure des conférences grâce à Brice et Romain, deux amis freelances que j’ai rencontré lors de ma première mission chez Axa.

J’ai donc pû participer à différentes conférences: Devoxx France, Jug Summer Camp, MiXiT, Voxxed Days Luxembourg, Soft-Shake, DevFest Lille, SnowCamp.

Ça m’a aussi permis de participer à l’organisation de Devoxx France et de Best of Web. Que de belles rencontres !

Formateur

J’ai eu la chance de pouvoir participer à plusieurs SFEIR Schools.

  • Go: j’ai été assistant de Sébastien à 2 reprises, c’était super sympa.
  • Node.js: je l’ai initiée et donnée à plusieurs reprises.

Faire des formations c’est très intéressant, mais difficile ! Pour les premières formations Node.js je faisais exprès d’attendre que tout le monde aie un code qui fonctionne pour passer à la suite. Certains ont trouvé le temps bien long… Mais ça s’améliore !

La formation est un outil très puissant, et le faire à la sauce SFEIR change vraiment la donne (j’ai hésité à écrire «disruptif»).

J’espère que ça va continuer longtemps !

Conclusion

Toutes les entreprises qui rentrent dans la catégorie des SSII / ESN se disent «différentes». Pour SFEIR, j’en senti que c’est la réalité. J’ai à plusieurs reprises entendu dire que c’est une «bonne SSII», et j’en suis fier !

N’hésitez pas à aller voir sur weare.sfeir.com pour découvrir SFEIR et tenter l’aventure !

Il est temps pour moi de rendre le [☰] qui traînait depuis quelques années sur mon pseudo Twitter, même s’il restera présent au fond de moi (c’est beau !).

Merci SFEIR pour cette belle aventure, j’espère que plein de gens vivront la même !